L'Orgue de Saint-Pons de Thomières (Hérault)

Son Histoire

 

 

Il semble bien qu’il y ait eu de tous temps un orgue dans ce qui était la Cathédrale de St Pons. Déjà en 1567, on cite l’existence d’un orgue « très ancien » et en piteux état.

L’orgue actuel a été construit en 1771 par les facteurs d’orgues Jean-Baptiste MICOT, père et fils, installés à Toulouse et venant de Paris. Les MICOT étaient très connus à leur époque et on leur doit de nombreux instruments en Aquitaine et Languedoc.

La tribune sur laquelle l’orgue est construit date de 1767-69. On la doit à Antoine Fabre, maître marbrier à Montpellier et à Joseph Grimes, de Caunes, qui ont fourni les marbres pour le maître-autel.

Le magnifique buffet de style Louis XV rouge et or s’harmonise avec la tribune et le maître-autel en marbre blanc et rouge veiné de gris. L’ensemble est somptueux.

Miraculeusement épargné à la Révolution grâce à la municipalité, il devra ensuite à la pauvreté et à l’isolement de la paroisse d’éviter les grandes modifications qui ont, au XIX° siècle, dénaturé tant d’instruments de la période classique.

Certes, il est mis au goût du jour par Clavel en 1830 qui change le dessus de la voix humaine et ajoute un hautbois, et par Puget en 1870 qui modifie le ton mais la composition initiale est respectée.

Ainsi nous est-il parvenu. Le buffet a été classé Monument Historique en 1975 et l’orgue en 1976. 

En 1980-82, Paul Manuel, puis Bartolomeo Formentelli remettent l’instrument dans son état primitif. La restauration fut un travail très délicat, la tuyauterie étant attaquée par la lèpre de l'étain. Néanmoins, une grande partie du matériel d'origine a pu être conservée. Les 30 jeux ont retrouvé l'harmonie du XVIII° siècle dans le ton d'origine et selon le tempérament décrit par Dom Bedos de Celles.

Sur cet orgue prestigieux, il est possible de jouer tout le répertoire des XVII° et XVIII° siècles « avec le timbre, la couleur et l’éclat qui conviennent », comme le prescrit le cahier des charges initial de J.-B. Micot.

L'orgue restauré est inauguré le 4 février 1983 par Francis Chapelet.

Jean Ribot, son titulaire, décédé maintenant, a veillé sur lui de nombreuses années.

Son entretien est désormais assuré par Michel Formentelli.

Cliquez ici pour voir la chronique du relevage de juin 2008

 
Composition Photos